AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]

Aller en bas 
AuteurMessage
April H. Johnson
o u t c a s t * a d m i n
April H. Johnson

Nombre de messages : 289
Age : 28
. carte d\'identité :
Date d'inscription : 24/11/2008

. i will be a rock star .
relations ship:
my favourite song: Human - The Killers
le degré de gravité de mon secret:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]   Dim 7 Déc - 20:16

&


    Il doit être 10h du matin, peut-même 11h, je ne sais pas vraiment, j'ai perdu la notion du temps depuis quelques longues minutes. Allongée face au plafond sur le billard de la Salle de Jeux de Yale, j'observais avec intérêt les étranges moulures qui s'offraient à moi. Bien évidemment ça n'était qu'un prétexte pour rester là, à ne rien faire et rester seule. Comme cette salle pouvait être accueillante autrefois, je me souviens de parties de billard ou de baby-foot endiablées où chacun avait bien rigolé et fait de belles rencontres. Ca me paraît si loin tout ça en même temps... Les examens approchaient, les étudiants commençaient à se rendre studieux et désertaient la Salle de Jeux pour la Bibliothèque. Mais moi, pour réviser je préfèrais venir ici, sachant que personne n'y viendrait. Ainsi, mes cahiers sont posés sur une table à proximité, mais juste posés pour l'instant; je n'ai aucune idée de ce que peut bien raconter Kennedy sur la hausse de l'alcoolémie, et je ne sais pas non plus comment dire "décapitalisation" en anglais. A la limite, ma vie n'en était pas affectée pour autant.
    Je vais bien. La vie est belle. Cette pensée m'arracha un sourire en coin, oui, la vie était belle mais je ressentais une forte solitude aujourd'hui.

    FLASH-BACK : 9h ce matin :

    "Bipppp vrrrr biiiip..."
    Saleté de portable! Je tatonnais avec ma main sur ma commode de nuit pour essayer d'attraper le foutu engin qui venait de perturber mon sommeil. Jetant un oeil sur l'écran, j'observais les quatre appels en absence de mon père; ça ne voulait rien dire de bon venant de sa part. Il appelait généralement en fin de semaine ou pour des occasions spéciales, mais aujourd'hui, rien n'était extraordinaire - pour moi en tout cas. Il rappela une nouvelle fois et je ne pus ne pas en tenir compte, sachant que de toute manière, il rappellerait jusqu'à ce que je cède et décroche.

    -Hey Papa. Comment ça va à New-York?

    Je l'entendis dire à quelqu'un derrière lui un truc du style "Ca y est, elle a décroché!", puis il me salua d'une voix très enjouée. Il continua :

    -Hello Ap'! J'ai une grande nouvelle pour toi!
    (Ouais Papa, moi aussi je vais bien, merci de demander).

    - ...

    - Monica et moi allons nous marier! Elle me l'a demandé cette nuit!

    Drame, trahison, éloignement, meurtre. Punaise, cette femme ne pouvait juste pas rester hors de nos vies? A la limite être juste la copine de mon père. Il fallait absolument qu'elle entre définitivement dans nos vies, et en plus en s'y invitant. Ce n'est pas que je n'aime pas Monica volontairement, elle est juste... désagréable. Mais le pire, c'est la façon dont elle traite ma mère, vous devriez voir comme elle la traite comme une illustre inconnue, un outsider; pourtant 8 années de mariage ne s'efface pas si facilement il me semble...

    - Super Papa! Soyez heureux, demande lui de t'acheter une bague de fiancailles quand elle se mettra à genoux devant toi!

    Je raccrochais sur les nerfs, consciente d'avoir réagi d'une manière très puérile. Mais mon père était la dernière personne de ma famille qui s'occupait vraiment de moi, et cette femme n'était juste pas celle qu'il lui fallait. Elle n'était pas... pas ma mère.

    FIN DU FLASH-BACK.

    Après ce coup de fil je me suis précipitée hors de ma chambre pour respirer un peu, elle devait claustrophobique, me laissant seule avec cette révélation. Après avoir descendu quelques escaliers en courant, je m'étais jetée dans la Salle de Jeux. J'avais pris une bouteille de Coca au distributeur de la Salle de Jeux avec la monnaie que j'avais au fond de la poche de mon jean, et sans même l'ouvrir je la jetais sur le billard, puis je la suivais et m'étala de tout mon long, les jambes pendant dans le vide.
    Et j'étais toujours là, un bon morceau de rock à fond dans mes oreilles - histoire que ça passe...
    J'aurais pu appeler quelqu'un : Liyah? Non, surement trop occupée. Lexy, ma colocataire? Non elle devait encore dormir. Jeremy? Non, j'étais dans un piteux état, pourtant j'avais bien besoin de sa présence; il me redonnait la pêche en seulement quelques sourires enfantins et après nous jouions à nous embêter comme des enfants, comme des meilleurs amis.




[HJ : Mouais. Pas convaincue, désolée!]


Dernière édition par April Johnson le Mer 10 Déc - 23:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Brown

Jeremy Brown

Nombre de messages : 72
. carte d\'identité :
Date d'inscription : 04/12/2008

. i will be a rock star .
relations ship:
my favourite song: wasting my time - boomkat
le degré de gravité de mon secret:
95/100  (95/100)

MessageSujet: Re: Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]   Mar 9 Déc - 0:46

    Le réveil avait été dur et se sortir du lit l'avait été encore plus. La veille au soir avait été difficile, à n'en pas douter. Et on pouvait largement le deviner à la vue de son œil au beurre noir et sa main égratignée. Il ne changerait donc jamais, encore une soirée où il se serait battu et sans aucun remord, de surcroit. Ce qu'il était con.
    Il prépara son sac lentement, il avait des courbatures partout et son épaule criait à l'aide mais il n'était et ne serait jamais du genre à montrer qu'il souffrait, surtout après une bagarre qu'il avait probablement provoqué (le souvenir était un peu floue...). Il n'avait qu'une envie, voir April ou Apy, comme il l'appelait, la seule qui arrivait à lui donner le sourire, la seule qui le rendait réellement "happy"... Surtout en ce moment.
    Il devait être vers 11h10 lorsqu'il sortit enfin de sa chambre et se dirigea vers la salle de jeux, elle y serait. La descente de l'escalier ne lui fit pas que du bien mais il poussa la porte du foyer en un seul morceau.
    Apy était juste là, étalée de tout son long sur ta table de billard, les yeux fixés sur une canette de coca. Elle ne l'avait probablement pas entendu entrer parce que ne bougea pas. Il posa doucement et sans bruit son sac sur le sol et avança vers April à pas de loup. Il fit alors la même chose qu'elle juste à sa gauche et tendis la main vers la canette de coca...

    « Bonjour mam'zelle, vous cherchez l'étage pour les psychotiques ? »
    Ces doigts frôlait à peine la canette, il grogna et commença à vouloir ramper, faisant dangereuse tanguer la table de billard... Il essayait de ne jamais la regarder totalement en face pour ne pas qu'elle voit son œil gauche. Il savait bien qu'elle allait finir par s'en apercevoir mais le plus tard serait le mieux. Non pas qu'elle l'engueulerais vraiment mais elle allait lui faire la morale et il ne voulait pas qu'elle s'embête avec ses problèmes de gamin bagarreur, comme il le disait lui même. Il sentait, bizarrement, qu'elle n'était pas vraiment en forme...

    « Ça va, ma p'tite Apy d'amour ? »
    Il lui jeta un coup d'oeil puis descendit de son perchoir et fit le tour de la table de billard pour s'emparer de la cannette. Il n'osait pas faire de mauvaises blagues, un peu stupides ou désobligeante de peur qu'elle ne le prenne vraiment mal si elle était réellement de mauvaise humeur. Il avait toujours eu cette attention particulière envers les filles, notamment et surtout envers celle qui le supportait avec tout ses défauts et toutes les conneries qu'il pouvait bien faire.
    « Tu sais que tu peux tout dire à tonton Brownie, hein ? »
    Il revint vers elle, qui n'avait pas bougé d'un millimètre, l'embrassa sur le front et partit s'assoir dans un fauteuil, à côté de la fenêtre... Il n'avait jamais été du genre chiant et il préférait largement qu'elle se décide (ou non) à lui dire ce qui n'allait pas, maintenant ou plus tard, comme elle le désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April H. Johnson
o u t c a s t * a d m i n
April H. Johnson

Nombre de messages : 289
Age : 28
. carte d\'identité :
Date d'inscription : 24/11/2008

. i will be a rock star .
relations ship:
my favourite song: Human - The Killers
le degré de gravité de mon secret:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]   Mer 10 Déc - 20:08

    Il suffit de demander. Jeremy arriva dans la Salle de Jeux, j'avais oublié qu'il fréquentait celle-ci aussi souvent que moi, c'était un peu notre repère d'ailleurs. Mon coeur s'arrêta pendant un instant à l'idée que quelqu'un d'autre que lui puisse pousser cette porte mais lorsqu'il apparut j'en fus soulagée. Sans même tourner mon regard vers la porte, je savais que c'était lui, je reconnaîtrais sa démarche entre milles! C'est pourquoi je ne bougeais pas, restant allongée comme une loque sur le billard.
    En me voyant ainsi il ne put se retenir de faire un commentaire narquois sur mon état post-traumatique. C'est vrai que d'un côté on aurait dit une psychotique. Je ne fus pas fière de me montrer comme ça, je relevais doucement la tête pour m'apercevoir qu'après être venu chahuter gentillement avec ma misérable canette de Coca il s'était simplement assis dans un fauteuil. J'arrachais alors les écouteurs de mes oreilles et fourrais mon Ipod dans la poche de derrière de mon pantalon. Je me relevais doucement et m'assit sur en tailleur au bord du billard, quasiment face à lui. Il semblait complétement à l'ouest et visiblement un peu agité aussi. Je repoussais mes cheveux de mon visage d'un geste de la main rapide puis me râclais la gorge avant de l'interroger sur son état.

    - Moi ça va. Et toi petit Brownie? T'as l'air complétement à côté de la plaque ce matin.

    Je jetais un regard bref à l'horloge derrière moi, la matinée était déjà plus que bien avançée, le temps passe vraiment vite des fois. Je me dégourdis les jambes en les balançant d'avant en arrière, toujours assise au bord du billard.
    Jeremy prit du temps à me répondre, évitant soigneusement mon regard. Quelque chose n'allait pas, quelque chose avait changé depuis notre dernière rencontre. Je me levais alors et marchais d'un pas que je croyais assuré vers lui (le résultat n'était pas celui escompté, on aurait dit que j'avais des fourmis dans les jambes vu ma démarche). J'arrivais à son niveau et m'arrêtais devant lui.
    Je constatais qu'un de ses yeux était entouré d'un joli bleu, le genre de bleus qu'on ne se fait pas en se prenant une porte ou une balle de tennis dans l'oeil (ça sent le vécu ça). Je fis vite le lien, il avait du sortir hier soir, et ça avait du mal tourner, comme c'était déjà arrivé dans le passé. J'essayais de conserver un visage neutre, mais je me doutais que mon affliction devait me trahir.
    Je tendis une main tremblante vers son visage abîmé et touchais légèremment sa joue bleutée. Il frémis à mon contact.

    - Tu as mal? Désolée Jey'. Je... Tu es incorrigible! Qui t'as fait ça?

    J'étais partagée entre deux envies : Lui faire la morale sur une conduite que j'imaginais pas très intelligente ni responsable, mais d'un autre côté je m'inquiétais assez de son état pour lui épargner un discours maintenant. J'étais sûre qu'il me répondrait que c'était sans importance, qu'il avait merdé c'était tout. Seulement je connaissais si bien Jeremy que j'étais persuadée qu'il me mentirait pour que je ne m'inquiète pas de son sort.

_________________


Well is it cruel or kind
Not to speak my mind
And to lie to you
Rather than hurt you.
And alarm bells ring
When you say your heart still sings
When you're with me
Oh darling, please forgive me
- Music when the lights go out - The Libertines

(c) Misery Angel - Acide Edulcoré


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy Brown

Jeremy Brown

Nombre de messages : 72
. carte d\'identité :
Date d'inscription : 04/12/2008

. i will be a rock star .
relations ship:
my favourite song: wasting my time - boomkat
le degré de gravité de mon secret:
95/100  (95/100)

MessageSujet: Re: Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]   Dim 14 Déc - 23:15

    En réalité, le contact des doigts d'Apy sur sa blessure apaisait la douleur. Ou plus exactement, rendait la douleur étrangement agréable. Il s'en voulu de devoir lui faire ça, à elle, qui prenait tant soin de lui; il s'en voulu de l'inquiétait sans cesse parce qu'il était incapable de se contrôler.

    « C'est rien, j't'assure. Une simple petite bagarre qui a éclaté à la sortie de boite, hier soir... C'est pas grave. »
    Il ne voulait pas s'engueuler avec elle, il détestait ça. Et puis, ce n'était réellement pas grave, ça allait passer. La douleur était encore plutôt vive mais, c'était surtout parce que l'oeil avait le plus pris. La peau était mâchée, rien de plus. Il lui fit le regard qu'il lui faisait toujours pour la rassurer, du genre qui disait "Tu sais bien qu'j'suis un costaud, moi...".

    « Ne t'inquiètes pas pour moi... Ça va vite guérir. » Son téléphone vibra, mais il n'y fit pas attention. Il était trop occupé à soutenir le regard insistant d'Apy. Sans la quitter une seule fois du regard, il se leva et marchant à reculons pour ne pas la perdre des yeux, il se dirigea vers son sac, resté à l'entrée. Il s'entrava dans un pouf au passage, manquant de se casser la gueuler.

    « Schuut, on ne se moque pas. » dit-il avant qu'elle ne se marre. A l'aveuglette, il attrapa son Eastpack armée, l'ouvrit et à tâtons en sorti un magazine. Il le lui montra. C'était un magazine féminin qu'elle lisait parfois. Il ne savait pas si c'était son préféré parce que selon lui, tout les magazines étaient les mêmes. Il lui avait pris celui là parce que la couverture lui avait plu : couleurs vives, jolie jeune fille et quelques noms de stars masculines sur la gauche. Il savait que, même les filles qui n'était pas fan de mag les lisaient quand même...

    « Et ne pense pas que j'essaie de t'amadouer, hein ? Parce que je l'ai acheté hier en début d'après-midi... » Il lui fit la moue. Il se disait souvent qu'il ne méritait vraiment pas l'amour fraternelle que lui portait cette femme si extraordinaire. Il lui causait beaucoup trop de soucis et elle méritait beaucoup mieux que lui. Il l'admirait beaucoup, l'aimait plus que sa propre mère. Et il se demandait parfois, surtout lorsqu'ils leur arrivaient de s'engueuler, se qu'il ferait sans elle et se qu'il deviendrait...
    Il lui tendit le magazine et sa joue, quémandant un bisous comme un enfant de 6 ans. Et il se rappela la position dans laquelle il avait trouvé sa belle April en entrant dans la salle de jeux. Il la connaissait bien et il savait qu'il y avait quelque chose qui l'embêtait... Mais, il préféra la laisser lui passer un tabac et lui demander de lui dire ce qui c'était passé, si elle le voulait, avant de lui demander quoique ce soit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April H. Johnson
o u t c a s t * a d m i n
April H. Johnson

Nombre de messages : 289
Age : 28
. carte d\'identité :
Date d'inscription : 24/11/2008

. i will be a rock star .
relations ship:
my favourite song: Human - The Killers
le degré de gravité de mon secret:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]   Lun 15 Déc - 20:59

    Une bagarre. Une nouvelle bagarre, encore une autre! Comme je le déteste pour ça, et j'ai l'impression qu'il ne s'en rend même pas compte. Jey a toujours été un gars fort mais il suffirait d'un rien pour qu'une bagarre tourne en sa défaveur. Je l'imaginais alors au coin d'une rue sombre, sortant tout juste de sa boîte de nuit préférée, chancelant sous l'effet de l'alcool et de l'euphorie du moment. J'imaginais aussi d'autres mecs qui vinrent à sa rencontre. Ils étaient tous si grands, énormes, pour mon petit Brownie. Je tressaillis à l'idée qu'il puisse lui arriver quelque chose, provoquant limite un évanouissement que j'espère discret. Le reste de la scène, je n'eus pas le temps de l'imaginer, revenant brusquement à la réalité quand Jeremy faillit se tuer sur un pouf. Tribuchant dessus, il se retourna alors vers moi et pointa son regard dans mes pupilles histoire de m'interdire de rire de lui - chose impossible venant de ma part, et il le savait. J'eus du mal à réprimer mon rire nerveux, il le remarqua et se tourna pourtant sans relever. J'étais moi-même une éternelle maladroite, et pour une fois que ce n'était pas moi qui me vautrait sur le sol, je profitais de ce doux moment de répis.
    Il tira alors de son Eastpack un magasin féminin et me le tendit. Je n'étais pas vraiment bonne lectrice de ce genre de magazines puisque je les critiquais dès que je le pouvais. Cependant il savait que même si j'avais des appréhensions sur cette lecture, je lisais quand même cette presse féminine quand je m'ennuyais. Il prit alors une mine réjouie et tendit sa joue intacte vers moi, réclamant un bisou de remerciement. Je m'approchais alors de lui, prenant soin de ne percuter aucun objet en avançant. Une fois tout près de lui je me mis sur la pointe des pieds pour arriver à peu près à son niveau. Je déposais sur sa joue un bisou, sentant bien que j'avais pu atteindre sa hauteur uniquement parce qu'il s'était légèremment baissé pour me le permettre.
    Je glissais alors à son oreille quelques mots de remerciement.

    -Merci beaucoup Jey. Merci d'être là pour moi... Mais sérieusement tu me déçois beaucoup de t'être à nouveau battu. C'est que tu m'imagines même pas ce que je serai sans toi...

    Je me reculais pour observer sa réaction tout en le toisant pour rendre mes reproches plus crédibles. Il était sûr qu'il ne mesurait pas à quel point il comptait pour moi. Je m'imaginais même pas moi-même la situation dans laquelle je serai s'il venait à lui arriver quelque chose. Je serais d'abord dévastée par un sentiment de culpabilité de n'avoir rien pu faire, puis je lui en voudrais d'avoir agi bêtement alors que je n'arrête pas de le réprimander. Jeremy avait toujours été là pour moi. Je ne le considérais pas comme mon frère, mais plutôt comme la deuxième moitié de ma personne dont j'aurais été séparée à la naissance. Il me completait, c'est en quelques sortes mon âme soeur. Fraternellement parlant bien-sûr, car je n'imagine rien entre nous autre qu'une amitié sans limite.

    Je regagnais le billard sur lequel j'ouvris le magazine que Jey venait de m'offrir. J'allais directement à la page des test, partie que j'affectionnais plus que tout. Pour le divertissement bien-sûr, car en elle-même cette rubrique ne valait rien.

    -Tu crois qu'ils vont enfin me dire quel genre d'épouse je serai?, lui demandais-je en rigolant, tentant de détendre un peu l'atmosphère. Je n'avais plus envie de le sermoner, j'en étais naturellement impossible; comment pourrais-je oser le blesser ou critiquer qui il est?
    Je soufflais en essayant de me détendre; depuis qu'il était entré dans la Salle de Jeu l'ambiance avait été plutôt sèche et pleine de tensions. Je me retournais alors brutalement vers lui, jugeant que ce changement de sujet serait peut-être une réussite.

    -Au fait, tu as rencontré quelqu'un de bien hier soir j'espère?! Que tu ne sois pas sorti pour rien au moins!

_________________


Well is it cruel or kind
Not to speak my mind
And to lie to you
Rather than hurt you.
And alarm bells ring
When you say your heart still sings
When you're with me
Oh darling, please forgive me
- Music when the lights go out - The Libertines

(c) Misery Angel - Acide Edulcoré


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divagation sentimentale... [PV Jeremy Brown, le ptit Brownie!]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brown & Sharpe ( B&S )
» Brown & Sharpe ( B & S ) MICROMASTER 510
» [ Vases ] Intersections par Jeremy Maxwell Wintrebert
» bovan brown et chanteclerc
» Brown and Sharpe ( B&S ) serie 2L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yale University :: •• YALE DANS TOUTE SA PERFECTION •• :: Aile Est :: Salle de jeux-
Sauter vers: